Articles en Français | English | Arabic

S’adapter pour (sur)vivre

Partager l'article sur les réseaux :
image_pdfimage_print

Un édito signé Martha Campo

Grandir, nous remettre en question, évoluer, apprendre et finalement tirer le meilleur parti de ce que nous avons tous au fond de nous-même: c’est ce que nous enseigne vraiment la crise actuelle de Covid-19 qui n’est toujours pas terminée et qui ne se terminera sûrement pas avant longtemps…

Chaque matin, nous nous réveillons dans l’illusion : on nous dit que le remède miracle qui sauvera le monde de l’attaque de Covid-19 a été enfin trouvé… Mais non! Le virus est toujours là, latent, traquant tous les imprudents qui osent circuler sans les mesures de protection recommandées par les organismes de santé et même ainsi, compte tenu de tous ces moyens, il peut arriver que nous soyons malgré tout contaminés.

C’est frustrant, épuisant, notre esprit n’était pas prêt à y faire face. On se demande parfois si ce qui se dit est vraiment juste. Où est la vérité ? Tout est soumis à spéculation. Nous n’étions pas vraiment préparés à cela.

C’est comme si nous vivions une guerre biologique : ses soldats (Covid-19) patrouillent dans les airs, ils entrent dans les coins. Cette peste – virus, attaque biologique, pandémie – comme vous voulez l’appeler, entre dans votre maison sans permission, entre dans votre vie, prend en otages vos proches, vos enfants, vos parents, vos grands-parents, entre dans les théâtres, dans les musées et les écoles, entre dans votre esprit et votre cœur habillé de peur, commence à déraciner vos rêves, votre espoir, tout ce pour quoi vous avez travaillé et lutté.

Vous regardez et il n’y a plus rien : votre entreprise a dû fermer, l’artiste a dû baisser le rideau, il n’y a plus de public ni d’applaudissements, les lieux de divertissement sont fermés. Dans les rues vous ne croisez que des visages masqués, cherchant à éviter tout contact.

Et la préoccupation logique de l’avenir qui nous attend se pose: que va-t-il se passer? Et quand cela va-t-il enfin se terminer?

Il n’est pas facile de faire face aux crises; et encore moins lorsque tout ce que nous avons construit s’est effondré, lorsque la pandémie nous enlève ceux que nous aimons.

Mais je pense que, malgré l’adversité, malgré les souffrances et les angoisses, nous devons essayer de calmer nos pensées et nos peurs. Nous devons comprendre que la vie a changé, qu’elle ne sera plus la même. Il ne sert à rien de continuer à nous torturer à cause d’un passé qui n’est plus. Nous avons un présent immédiat devant nous et c’est ce présent qui construira notre avenir en temps de pandémie.

Pour l’instant, nous ne pouvons que nous armer de courage, nous réinventer chaque matin pour surmonter la crise, tirer le meilleur de nous-mêmes et l’utiliser aux fins de la reconstruction de notre humanité perdue dans la douleur et la tragédie. Nous avons besoin de nous montrer vivants, capables, pleins d’espoir et de rêves, plus unis, plus humains, plus frères et sœurs que jamais!

Martha CAMPO

Membre de la rédaction valaisanne de Voix d’Exils



2 Commentaires a S’adapter pour (sur)vivre

  1. Christine Parent dit :

    Merci pour votre édito, très juste et avec le dernier paragraphe porteur d’espoir et qui redonne courage. Vraiment merci.

  2. Gina L. Campo dit :

    Muy buena redacción del articulo además de realista a la vez educativo y para entrar en conciencia, con un toque de esperanza a un mañaña no olvidándonos de que la problemática del virus nos afecta de muchas maneras y a muchísimas personas.
    Es excelente encontrarnos cada vez que leemos artículos como estos. EXCELENTE EDITORIAL.

Répondre

Votre message ne sera envoyé que si tous les champs marqués d'un *     sont remplis

Nom: *





(Article suivant) »



WordPress Video Lightbox Plugin