Edito. Fillon versus Copé : des relents de la crise ivoirienne à l’UMP ?

Fillon et Copé côte à côte. Photo: UMP (CC BY-NC-ND 2.0)

François Fillon et Jean-François Copé côte à côte (de gauche à droite). Photo: UMP (CC BY-NC-ND 2.0)

« On pourrait ironiser lourdement sur les invraisemblables irrégularités de ce scrutin, auprès de quoi le congrès socialiste de Reims semble être une partie de bridge entre gentlemen, et le duel Gbagbo-Ouattara une votation de canton suisse », écrit Alexis Brézet, rédacteur en chef du journal Le Figaro, dans son édito du 21 novembre passé. Un journal pourtant réputé être de droite. Comme quoi, l’UMP (l’Union pour un mouvement populaire) est devenue la risée du monde politique.

A l’instar de la crise ivoirienne de décembre 2010 à avril 2011, le parti de la droite française s’est retrouvé avec deux candidats qui se disputent la présidence depuis quatre semaines après les élections. Un parallèle qui intrigue. Voici donc deux des éminents anciens membres du gouvernement français qui avaient mis à pied d’œuvre l’armée française pour aller « pacifier » la Côte d’Ivoire – un pays souverain – au nom de la démocratie. Il y a à peine deux ans de cela. Un pays africain requerrait-il aussi une résolution au Conseil de sécurité de l’ONU pour une intervention armée en France ? Certes, certains diront qu’il ne s’agit en rien d’une élection présidentielle, d’un État et, qu’à ce titre, tout parallèle serait scabreux… Pourtant, d’autres diront que, contrairement à Gbagbo, Fillon a préféré ne pas sacrifier tout le monde pour ses intérêts personnels… Et que le « problème » de l’élection de l’UMP est déjà réglé. Que Copé n’a jamais été au gouvernement sous Sarkozy.

Mais, nous conviendrons qu’il s’agit tout de même dans les deux cas de conflits post-électoraux. En Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo demandait un recomptage des voix. En France, François Fillon demande aussi un recomptage des voix. Le recomptage des voix fut refusé à Laurent Gbagbo. Le recomptage des voix fut également refusé à François Fillon.

Incroyable ironie du sort, car François Fillon était le Premier ministre français pendant le conflit post-électoral en Côte d’Ivoire! Avait-il qualité, en tant que chef du gouvernement français en 2011, de venir résoudre un conflit post-électoral en Côte d’Ivoire en faisant intervenir l’armée française? A présent que lui-même a du mal à accepter le résultat des urnes dans son propre pays : la France, la grande « donneuse de leçons » ? Quelles « leçons » doivent tirer les Ivoiriens en particulier et les Africains en général ? Où sont passés les discours sur la démocratie et tout le tralala au moment même où Fillon est en train de remettre aussi en doute la transparence de la Cocoe, la Commission de contrôle des opérations électorales de l’UMP ? Est-il vrai que la dictature est aussi l’art de faire appliquer aux autres des lois et pratiques qui ne doivent jamais s’appliquer à soi-même?

FBradley Roland,

Membre de la rédaction vaudoise de Voix d’Exils




Marché de Noël solidaire au cœur de Lausanne

Les flammes solidaires. Photo: DigitalO (CC BY-ND 2.0)

Photo: DigitalO (CC BY-ND 2.0)

Vous cherchez des cadeaux originaux à glisser sous le sapin ? Rendez-vous au Marché de Noël solidaire au centre socioculturel lausannois Pôle Sud * qui débute ce soir et qui se tient jusqu’au 15 décembre.

Pour sa sixième édition, le Marché de Noël solidaire  accueille 31 organisations actives en faveur de la solidarité internationale ; parmi lesquelles Terre des Hommes, les Magasins du monde, Amnesty International, Nouvelle Planète ou encore Le Courrier.

Le Marché de Noël solidaire, c’est l’occasion d’aller à la rencontre du tissu associatif local et d’acheter des cadeaux originaux en provenance du monde entier comme, par exemple, des sacs en moustiquaires recyclées du Cambodge, des épices de Madagascar, des écharpes en pashmina du Népal ou des bijoux en argent d’Equateur. Les bénéfices des ventes seront reversés, par chaque association participante, à ses propres activités ou à des actions solidaires de son choix.

En 2011, plus de 30 000 francs ont été récoltés durant les trois jours du Marché. Cet argent a permis de cofinancer diverses actions, dont la mise en place de latrines publiques dans un village au Togo.

Sachez encore que les organisateurs tiennent une buvette au rez-de-chaussée. Au menu : un plat du jour, soupe du chalet, empanadas, vin chaud et pâtisseries variées.

La rédaction vaudoise de Voix d’Exils

Informations:

*Pôle Sud, se trouve à la rue Jean-Jacques Mercier 3, Lausanne – Flon.

Horaires du marché de Noël : du jeudi 13 au vendredi 14  décembre : de 17 à 22H. Samedi 15 : de 10 à 18 :00




Edito. L’Etat d’Israël tourne le dos à la paix

Gaza sous les bombes. Photo: Adel Hana (CC BY-NC-ND 2.0)

Gaza sous les bombes. Photo: Adel Hana (CC BY-NC-ND 2.0)

Pour démontrer que l’armée israélienne est infiniment plus puissante que les milices terroristes du Hamas, il n’était pas nécessaire de lancer l’opération « Pilier de défense ». Cette attaque à grande échelle,  qui a frappé la bande de Gaza entre les 14 et 21 novembre 2012, a été la plus dévastatrice depuis la guerre de Gaza de 2008-2009.

Certes, le Hamas a souvent rompu les différentes trêves soigneusement maintenues ces derniers temps et ses membres ont visé des citoyens israéliens avec des attentats et des tirs de roquettes. Il porte donc sa part de responsabilité dans la spirale de la violence. Mais on ne peut pas nier que la réaction de la machine militaire israélienne a été disproportionnée et complique considérablement toute possibilité d’issue au conflit israélo-palestinien. L’État Hébreux ne cause pas de dommages qu’à des terroristes palestiniens du Hamas. Sa croisade meurtrière contre tout le peuple palestinien attise une profonde colère chez des millions d’Arabes à travers le monde; et quelques-uns d’entre eux se radicalisent en poursuivant la voie de la violence. Avec ce dernier terrible bombardement de Gaza qui visait à priori sa « défense », Israël n’a en fait que porté atteinte à sa propre sécurité, en enterrant une fois de plus l’objectif universel : la paix.

FBradley Roland

Membre de la rédaction vaudoise de Voix d’Exils




Voix d’Exils poursuit son développement et gagne en visibilité

Les trois rédactions cantonales à la formation multimédia en Valais, juin 2012

Les trois rédactions cantonales à la formation multimédia en Valais, juin 2012.

Voix d’Exils, le blog des personnes migrantes coordonné par le Programme d’occupation Communication de l’EVAM, a poursuivi le développement de ses activités en recourant notamment à des nouveaux supports de communication. Bilan des principales réalisations pour l’année 2012 et perspectives pour l’année 2013.

Voix d’Exils se compose de trois rédactions cantonales : les rédactions vaudoise, neuchâteloise et valaisanne, qui fonctionnent en réseau, ce qui permet d’assurer des publications régulières sur le blog, mais aussi de regrouper des compétences ainsi que des infrastructures complémentaires.

Des activités éditoriales pointues et diversifiées

De janvier à novembre 2012, les trois rédactions cantonales de Voix d’Exils ont publié 74 articles, parfois très pointus, sur des thèmes variés en lien avec la problématique de la migration. Mentionnons trois articles exemplaires : l’article du rédacteur vaudois Roland FBradley, qui immerge le lecteur dans l’univers sordide de la prostitution des femmes migrantes en Suisse ; la couverture très bien documentée du 14 ème Sommet de la Francophonie, qui s’est tenu en octobre de cette année à Kinshasa, par Angèle Bawumue Nkongolo et Paul Kiesse, membres de la rédaction neuchâteloise ; ou, encore, le témoignage lumineux de Pita, rédacteur valaisan, qui invite les requérants d’asile à garder l’espoir, malgré les nombreuses difficultés qu’ils rencontrent sur les chemins tortueux de l’asile.

Voix d’Exils a également diversifié ses activités éditoriales. Ainsi, durant le mois de juillet, Sara Pages, de la rédaction vaudoise, a tourné et monté le premier film documentaire signé Voix d’Exils qui est consacré à l’utilisation des murs d’un abri PC de Monthey en Valais comme support d’art communautaire.

Caravane FM. Photo: Gilaine Heger

Caravane FM. Photo: Gislaine Heger.

A la fin de l’été, la participation de Voix d’Exils au nouveau projet de la Ville de Lausanne : la Caravane des Quartiers et à sa radio a offert aux membres de la rédaction vaudoise la possibilité d’expérimenter le reportage radiophonique en interviewant des animateurs et des résidents de la structure de jour EVAM des Boveresses.

Enfin, une nouvelle rubrique a aussi fait son apparition : l’Edito, qui permet aux rédacteurs chevronnés de s’exprimer de manière plus directe et plus personnelle sur des thèmes d’actualité et de société.

Consolidation de la formation multimédia pour personnes migrantes

La collaboration inter-cantonale est assurément le pilier qui permet au projet de se développer et d’innover dans ses différents domaines d’activités. Chaque semestre, les trois rédactions cantonales se rencontrent à l’occasion de réunions inter-cantonales où se définissent les orientations générales de Voix d’Exils. Notons que 28 participants étaient réunis le 31 mai dernier à Lausanne pour débattre des projets communs du blog.

En 2012, Voix d’Exils a centré son développement sur l’amélioration de sa formation multimédia qui est destinée aux trois rédactions cantonales et qui est coordonnée par la rédaction valaisanne. Cette dernière offre également l’accueil et l’infrastructure nécessaires pour dispenser les cours. La formation multimédia vise à initier les participants aux techniques de rédaction du journalisme, au web publishing, à la photographie et au droit de la communication, dans le but de rendre les rédacteurs autonomes dans la gestion d’un blog.

Voix d’Exils a notamment amélioré la formule de sa formation multimédia cette année, car les cours ont été préparés de façon à dynamiser la participation des membres. La durée des modules a été également augmentée, ce qui a permis d’approfondir les matières.

Une fréquentation en constante progression

Statistiques du nombre de pages vues par mois sur Voix d’Exils de juillet 2010 à novembre 2012.

Statistiques du nombre de pages vues par mois sur Voix d’Exils de juillet 2010 à novembre 2012.

La fréquentation du blog par les internautes est, quant à elle, en progression constante, ce qui atteste de la vitalité du média. La courbe de la fréquentation de ses pages a même connu une nette augmentation en octobre de cette année en passant de de 19’032 pages vues en septembre à 24’696 en octobre. Notons aussi, qu’en moyenne, la fréquentation du blog a quasi doublée entre les années 2011 et 2012. Cette hausse peut être notamment corrélée à deux facteurs. D’une part, le développement de nouveaux supports de communication et de promotion. A l’instar du nouveau dépliant présentant de manière succincte le blog en français, en anglais et en arabe, ce qui permet de mieux faire connaître le projet auprès des populations migrantes et du grand public suisse. D’autre part, à la médiatisation du projet, car Voix d’Exils s’est vu accorder une pleine page dans le quotidien romand Le Courrier (édition du 14.08.12), et une autre dans le mensuel des étudiants de l’Université de Lausanne L’Auditoire (édition de novembre 2012).

Perspectives pour 2013

Les objectifs pour l’année 2013, qui ont été discutés lors de la réunion inter-cantonale du 3 décembre, sont les suivants:

  1. Augmenter le nombre d’heures d’enseignement de la formation multimédia,
  2. Augmenter la visibilité du blog,
  3. Élargir la collaboration inter-cantonale à de nouveaux cantons romands.

Malgré la modestie des ressources dont dispose Voix d’Exils, ce média fait preuve d’un dynamisme surprenant et réjouissant. Cependant, la réalisation des nouveaux objectifs pour 2013 est aussi tributaire des moyens qui seront alloués au projet.

N’hésitez pas à consulter nos dernières actualités sur http://voixdexils.ch/ ou à nous suggérer des sujets d’articles.

Omar ODERMATT

Responsable de la rédaction de Voix d’Exils

Coordonnées des trois rédactions cantonales:

Rédaction vaudoise

+41 (0) 21 557 05 45

Etablissement vaudois d’accueil des migrants

Avenue du Bugnon 42

1020 Renens

redaction-vd@voixdexils.ch

Rédaction valaisanne

+41 (0) 27 606 18 95

Centre de formation et d’occupation du Botza

Zone industrielle 4

Case postale 53

1963 Vétroz

redaction-vs@voixdexils.ch

Rédaction neuchâteloise

Centre d’accueil de Couvet

Chemin des Prises 8

2108 Couvet

+41 (0) 32 889 90 01

redaction-ne@voixdexils.ch