Articles en Français | English | Arabic

permis N

 
 
image_pdfimage_print

Unil sans frontières

L’association qui aide les réfugiés à accéder à l’Université de Lausanne


Formation, emploi, intégration

Interview de Madame Anne Poffet, responsable du Bureau d’Insertion Professionnelle du Canton du Valais


« Il faut profiter des compétences et des savoir-faire différents qui peuvent amener une richesse aux entreprises »

Interview de Monsieur Jean-Nathanaël Karakash, conseiller d’Etat en charge du département de l’économie et de l’action sociale du canton de Neuchâtel.


Je suis clandestin, mais je suis toujours là

Témoignage Comment devient-on clandestin après être requérant d’asile? Tout d’abord, une personne peut faire une demande d’asile en Suisse et reçoit une première réponse négative de la part de l’Office fédéral des migrations (l’ODM). Elle fait alors recours, mais sa demande est rejetée une seconde fois suivie d’une réponse négative du Tribunal administratif fédéral (TAF). Le séjour devient alors illégal et l’on passe dans la clandestinité. Mais pourquoi ne quitte-t-on pas la Suisse lorsque qu’on est clandestin ? C’est une bonne question! 


«Le débat public sur l’asile et la migration doit cesser d’être envenimé par des campagnes populistes»

Jean-Nathanaël Karakash est conseiller d’État et chef du département de l’Économie et de l’Action sociale du canton de Neuchâtel depuis le 19 mai 2013. Le Service des Migrations (SMIG) du canton de Neuchâtel dépend de son département et, avec Voix d’Exils, il évoque les différents sujets concernant l’asile dans son canton. Entretien.


WordPress Video Lightbox Plugin