Articles en Français | English | Arabic

étrangers

 
 
image_pdfimage_print

« J’ai nonante ans et je vois aujourd’hui une Suisse riche de ses étrangers »

L’ouverture et le dynamisme ne sont pas réservés à la jeunesse, c’est un état d’esprit ! La preuve : des personnes âgées sont venues à la rencontre des requérants d’asile en formation au Centre du Botza, en Valais le 14 novembre dernier. C’est Paulina, à la fois requérante d’asile et retraitée, qui leur a soufflé cette très bonne idée. « Bienvenue au Botza ! », c’est par ces mots que Madame Virginie Disero accueille les résidents du foyer de jour Chantovent de Martigny. Elle présente ensuite la structure de façon succincte : « Nous accueillons iciLire la suite


Les migrants entrepreneurs : des piliers méconnus de l’économie suisse ?

Le nouveau dossier de la rédaction


Un mur fort de pierres sèches

Au début, je ne pensais pas que j’allais travailler plus de trois jours. Tout ce que je recherchais c’était une expérience et un peu d’exercice physique. Personne ne m’avait prévenu que ce serait une aventure sans fin!


Une expo à Sion redessine la politique migratoire suisse

Valais Intitulée «La Suisse terre d’accueil – Eldorado ou paradis perdu», une exposition à Sion revisite l’histoire récente des personnes étrangères en Suisse à travers le regard de dessinateurs de presse helvétiques.


« Un requérant d’asile doit savoir défendre son motif d’asile et faire le premier pas vers l’autre »

Suisse d’origine érythréenne, Luul Sebhatu est l’un des premiers Erythréens arrivé dans le canton de Neuchâtel en 1982. D’abord requérant d’asile, il obtiendra, trois ans et demi plus tard, le statut de réfugié. Marié, père de trois enfants et employé depuis 1984 dans une grande entreprise suisse de distribution, il est membre de la Communauté de travail pour l’intégration des étrangers (CTIE) depuis sa création en 1991 et représentant les réfugiés du canton. Entretien avec Voix d’Exils.      


WordPress Video Lightbox Plugin