Un délice diabolique

Source: myswitzerland.ch

 

Les meringues double crème : une révélation de la gastronomie suisse

J’ai lu quelque part que les meringues à la double crème, c’est un péché mignon. L’auteur de cet article, sait-il de quoi il parle !? Je voudrais lui dire : «Monsieur, soit vous n’avez jamais goûté les meringues à la double crème, et du coup vous les nommez « péché mignon », soit vous les avez goûtées et vous poussez les gens vers le vice. »

Je préviens tout le monde. Ce « péché mignon » est un délice diabolique qui provoque immédiatement une forte dépendance. Mais pour sentir cet effet, il faut préciser qu’il s’agit des meringues suisses et de la « crème double la Gruyère ».

La meringue suisse se réalise en montant des blancs d’œufs en neige avec du sucre glace sur un bain-marie.

La crème double de la Gruyère, produite à partir de lait de la Gruyère, contient souvent 50 % de matières grasses.

Auto-interview de l’auteure

Interviewer – Madame, dans quelles circonstances vous avez fait la connaissance des meringues à la double crème ?

Moi – C’était en fin d’année 2017, entre Noël et Nouvel-An. J’ai organisé une petite fête chez moi. Parmi les invités, il y avait un Monsieur (je tairai son nom) qui a apporté les meringues et la crème double de la Gruyère, la spécialité fribourgeoise qui …

Interviewer – Oui, oui, c’est une spécialité fribourgeoise… Désolé de vous avoir interrompue.

Moi – Je reprends… C’est un Monsieur qui a amené cette spécialité fribourgeoise. Pendant qu’il expliquait à l’étrangère que je suis ce que sont les meringues et la crème double, je pensais que j’allais mourir de rire. Parce que les meringues et la crème double existent dans tous les coins du monde !

Interviewer – Même en Asie Centrale ?

Moi – Oui, bien sûr ! Mais on ne marie jamais ces deux produits. Voilà ce qui est le plus important ! C’est ça que ce Monsieur m’a fait découvrir ! Le croquant de la meringue suisse associé à l’onctuosité de la crème double de la Gruyère suscite un parfait moment de bonheur !

Interviewer – Je pense que ce Monsieur était très content de voir quelle impression son cadeau avait produit sur vous.

Moi – Non, il ne l’a pas vue.

Interviewer – Pourquoi ?

Moi – Parce que… Vous savez, en fait l’objectif principal de sa visite, c’était de m’appâter pour me séduire…

Interviewer – Excusez-moi… Et il a atteint ses objectifs ?

Moi – Non, parce que je l’ai raccompagné vers la sortie avant d’avoir goûté les meringues double crème. Sinon, je n’aurais pas pu répondre de moi.

Interviewer –J’ai entendu dire que vous subissez l’effet « meringues double crème ».

Moi – Oui, je suis dépendante de ce délice. Je considère le dimanche comme perdu si je n’ai pas mangé mes meringues double crème. C’est devenu mon rituel du dimanche. Je les mange et je vois la vie autour de moi se remplir de rêves et de béatitude… Ces meringues double crème, c’est une vraie obsession gastronomique. Ça vaut le coup de l’attraper.

Mylène

Membre de la rédaction vaudoise de Voix d’Exils

 

 




Au cœur de la folle joie du Carnaval de Lausanne

 

Photo: Eddietaz / Voix d’Exils

Les cultures de Lausanne défilent fièrement dans les rues de la capitale vaudoise

Du 3 au 6 mai 2018, les rues du centre-ville de Lausanne se sont embellies par une explosion de couleurs, de sons musicaux et de cultures dans une ambiance estivale.

Entre lâchés de ballons, défilés des enfants, concerts, Guggenmusique, grand cortège et de nombreuses autres surprises, la diversité culturelle et d’animations ont rendu la fête splendide. C’est la première fois que j’ai eu l’opportunité de participer au Carnaval de Lausanne. C’est vraiment impressionnant de voir une telle fête populaire, de voir des personnes venues d’un peu partout du monde qui représentent la culture de leur pays dans la joie. Etant du côté de l’animation Cap Verdienne, là c’était l’africanité mélangée avec les autres pays d’Europe. Ce carnaval m’a permis de découvrir différentes cultures, d’avoir des contacts et de tisser de nouvelles relations.

Vive le Carnaval de Lausanne !

Lamine

Membre de la rédaction vaudoise de Voix d’Exils

Reportage photo d’Eddietaz, photographe de Voix d’Exils

Photo: Eddietaz / Voix d’Exils

 

Photo: Eddietaz / Voix d’Exils

 

Photo: Eddietaz / Voix d’Exils

 

Photo: Eddietaz / Voix d’Exils

 

Photo: Eddietaz / Voix d’Exils

 

Photo: Eddietaz / Voix d’Exils

 

Photo: Eddietaz / Voix d’Exils

 

Photo: Eddietaz / Voix d’Exils

 

Photo: Eddietaz / Voix d’Exils

 

Photo: Eddietaz / Voix d’Exils

 

Photo: Eddietaz / Voix d’Exils

 

Photo: Eddietaz / Voix d’Exils

 

Photo: Eddietaz / Voix d’Exils

 

Photo: Eddietaz / Voix d’Exils

 

Photo: Eddietaz / Voix d’Exils

 

Photo: Eddietaz / Voix d’Exils

 

Photo: Eddietaz / Voix d’Exils

 

Photo: Eddietaz / Voix d’Exils

 

Photo: Eddietaz / Voix d’Exils

 

Photo: Eddietaz / Voix d’Exils

 

Photo: Eddietaz / Voix d’Exils

 

 

Photo: Eddietaz / Voix d’Exils

 

Photo: Eddietaz / Voix d’Exils

 

Photo: Eddietaz / Voix d’Exils

 

Photo: Eddietaz / Voix d’Exils

 

Photo: Eddietaz / Voix d’Exils

 

Photo: Eddietaz / Voix d’Exils

 

Photo: Eddietaz / Voix d’Exils

 

Photo: Eddietaz / Voix d’Exils

 

 

 

 




Le tour du monde en jeux

 

La fête des enfants de Moudon 2018. Auteur: Eddietaz / Voix d’Exils

Vaud – Une magnifique édition 2018 de la Fête des enfants à Moudon. Reportage.

Le Groupe suisses-étrangers de Moudon et région a organisé la traditionnelle Fête des enfants. Cette année, l’événement s’est déroulé le dimanche 15 avril à Moudon et avait pour thème « Les jeux du monde ».

Dimanche 15 avril à Moudon a eu lieu la traditionnelle Fête des enfants organisée par le Groupe suisses-étrangers de Moudon et région et ses partenaires. Jadis une fête traditionnelle turque, elle s’est transformée en une fête annuelle qui réunit les enfants et leurs parents de la commune.

Cette année, le thème choisi était « Les jeux du monde ». Il semble que même le temps avait salué ce thème : le beau temps bien ensoleillé incitait à passer la fête en plein air.

Vers 14 heures, tout était prêt pour l’accueil des participants. Les cadeaux pour les enfants ont été emballés, les tables et les bancs ont été mis en place, le terrain a été arrangé. Que la fête commence !

La place devant l’ancienne douane s’est remplie très rapidement.

Les premiers qui ont envahi le terrain de jeu et se sont mis à jouer c’étaient les adultes, fait qui a prouvé que dans le passé chaque adulte était un enfant. Pourtant, très bientôt, les personne d’âge mûr ont été délogées par les petits et sur le terrain de jeux s’est établi le Royaume des enfants. Pour la plupart des jeux, ni adultes, ni enfants n’avaient besoin d’explications des règles. Nous avons réalisé que dans les pays différents, et même sur différents continents, nous jouons aux mêmes jeux. Mais aussi, il y avait des jeux à découvrir que les enfants se sont accaparés sans la moindre hésitation.

La fête des enfants de Moudon 2018. Auteur: Eddietaz / Voix d’Exils

 

La fête des enfants de Moudon 2018. Auteur: Eddietaz / Voix d’Exils

 

La fête des enfants de Moudon 2018. Auteur: Eddietaz / Voix d’Exils

 

La fête des enfants de Moudon 2018. Auteur: Eddietaz / Voix d’Exils

 

La fête des enfants de Moudon 2018. Auteur: Eddietaz / Voix d’Exils

 

La fête des enfants de Moudon 2018. Auteur: Eddietaz / Voix d’Exils

 

La fête des enfants de Moudon 2018. Auteur: Eddietaz / Voix d’Exils

 

La fête des enfants de Moudon 2018. Auteur: Eddietaz / Voix d’Exils

 

La fête des enfants de Moudon 2018. Auteur: Eddietaz / Voix d’Exils

Une ambiance festive a été soutenue par les invités de la Fête des enfants : le groupe de danse de l’école de comédie musicale et de danse du Théâtre Barnabé à Servion et la groupe de musique « Amigos De Portugal ».

La fête des enfants de Moudon 2018. Auteur: Eddietaz / Voix d’Exils

 

La fête des enfants de Moudon 2018. Auteur: Eddietaz / Voix d’Exils

Vers 17 heures, la fête a été couronnée par la distribution des cadeaux à tous les enfants sur place.

 

La fête des enfants de Moudon 2018. Auteur: Eddietaz / Voix d’Exils

Aloys Mussard, stagiaire à l’Evam qui est l’un des partenaires de l’organisation de la fête, a pris une part très active dans l’organisation de la manifestation. Interview.

La fête des enfants de Moudon 2018. Auteur: Eddietaz / Voix d’Exils

 

Bonjour Aloys. Quelle est la contribution de l’Evam à la fête des enfants à Moudon ?

J’ai coordonné la fête pour l’EVAM, c’est-à-dire que j’ai fait le lien entre les migrants, la commune et le groupe suisses-étrangers. Grâce aux bricolages des enfants et des médiatrices de l’Evam : Aster Kebede, Enas Alghayda, Fahma Jama Gul, nous avons réalisé un panneau de bienvenue à la peinture à doigts et des flèches qui indiquaient où se trouvait la fête. Les médiatrices ont animé deux jeux : le jeux des cinq cailloux et la marelle version afghane. Quant à moi, j’animais la pyramide de conserves.

À votre avis, pourquoi cette fête des enfants à Moudon a eu ce succès ? Pourquoi a-t-elle attiré tant de monde ?

C’est un événement annuel qui est très attendu par les enfants et les parents. Mais cette année, ce qui a particulièrement attiré le public, c’est le fait que la fête se déroulait à l’extérieur et le temps clément y a fortement contribué. La possibilité de pouvoir découvrir plusieurs jeux a également beaucoup plu aux enfants.

C’est la fête qui a réuni tous les enfants de la ville sans distinction de statut. Vous vous êtes occupé d’intégration des personnes migrantes. Comment avez vous trouvé le travail avec les jeunes migrants ? Quelle est la différence entre votre travail avec les enfants et votre travail avec les adultes ?

Oui, en effet, je travaille dans l’optique de favoriser leur intégration. Sincèrement, j’aime beaucoup travailler avec les enfants. Ils ont cette force de vie et cette joie débordante qui m’emporte… C’est un réel plaisir de les rencontrer et de les accompagner. A mon avis, la grande différence de mon travail entre les enfants et les adultes c’est l’activité proposée. Par exemple, avec les enfants, les jeux et les bricolages sont des valeurs sûres pour les impliquer dans un projet comme celui-ci. Avec les adultes, je les ai sollicités pour la préparation de la fête le jour-même et pour le choix des jeux présentés. Au final, le but était que la population se mélange autour d’une fête dans laquelle les enfants sont à l’honneur.

Quand vous étiez petit, à quels jeux jouiez-vous ?

De ceux qui étaient proposés : la pyramide, la marelle, la corde, le tire à la corde. Pour ceux qui n’étaient pas présentés, il y en a beaucoup. Mais il y en a un que je souhaite partager et que j’ai beaucoup apprécié, c’est de jouer dans le bac à sable. J’y ai passé des heures entières.

Quels jeux de quels pays voudriez-vous aussi découvrir ? Pourquoi de ces pays ?

Le Mahla du Portugal, ce jeux me rappele la pétanque, mais au final c’est bien différent. Le Portugal pourquoi ? Parce que j’y suis déjà allé et que je garde de bons souvenirs.

Si vous deviez résumer la fête des enfants en six mots, lesquels choisiriez-vous ?

Rire, émerveillement, ambiance détente, jeux, yeux pétillants, métissage culturel.

Mylène

Membre de la rédaction vaudoise de Voix d’Exils




S’intégrer en pratiquant le kick-boxing

Auteur: Omar Odermatt / Voix d’Exils

Vaud – L’association Alma propose des cours de kick-boxing aux jeunes migrants

L’association lausannoise Alma propose des activités culturelles et sportives aux jeunes migrants pour favoriser leur intégration et valoriser les échanges intercommunautaires. Elle a récemment mis en place des cours de kick-boxing. Pour en parler, Voix d’Exils a reçu à Radio Django le 17 avril dernier Claudia Gallo et Marie-Claude Golaz.

Une émission à écouter ici.

Auteur: Eddietaz

La rédaction vaudoise de Voix d’Exils

Un entraînement de kick-boxing d’Alma en images

Auteur: Voix d’Exils

 

Auteur: Voix d’Exils

 

Auteur: Voix d’Exils

 

Auteur: Voix d’Exils

 

Auteur: Voix d’Exils

 

Auteur: Voix d’Exils




Le Printemps de la poésie bourgeonnera en mars

Auteur: Eddietaz / Voix d’Exils CC BY-ND 4.0.

Vaud – Un atelier de l’EVAM dédié à la création poétique pour les personnes en procédure d’asile se produira lors du Printemps de la poésie

L’Établissement vaudois d’accueil des migrants a mis en place un atelier de poésie avec les personnes en procédure d’asile dans le cadre du Printemps de la poésie : un événement organisé par l’Université de Lausanne qui se tiendra du 12 au 24 mars 2018 dans plusieurs lieux en Suisse romande.

Lors de l’émission de Radio Django du 20 février, Anush de la rédaction de Voix d’Exils a invité Leandro Cagnazzo, coordinateur l’atelier et Alain-Tito Mabiala, auteur participant à l’initiative pour introduire cet atelier qui présentera le fruit de son travail le 23 mars prochain à 19h à la Casona Latina (Lausanne)

Cliquez ici pour écouter l’émission

La rédaction vaudoise de Voix d’Exils

Agenda

Spectacle de l’atelier poésie de l’EVAM : vendredi 23 mars 2018, 19h, Casona Latina (derrière le théâtre de l’Arsenic)

Rue de Genève 57 bis, 1004 LAUSANNE (derrière le théâtre de l’Arsenic)

Entrée libre

 

Auteur: Eddietaz / Voix d’Exils CC BY-ND 4.0

 

Auteur: Eddietaz / Voix d’Exils CC BY-ND 4.0

 

Auteur: Eddietaz / Voix d’Exils CC BY-ND 4.0

>> Abonnez-vous gratuitement à Voix d’Exils en cliquant ici!