Voix d’Exils | Migrations et Societes | La Voix des Migrants
Articles en Français | English | Arabic

Pourquoi on s’exprime sur Voix d’Exils?

Voici les réponses qu’apportent les blogueurs de Voix d’Exils:

La Chenille qui devient papillon

Mon intérêt pour Voix d’Exils se fonde sur mon approche des organisations gouvernementales et non gouvernementales qui aident les réfugiés et les migrants. Ces institutions sont les acteurs les plus importants de la société civile suisse au niveau de l’asile et de la migration. Parmi eux, on peut mentionner le Service de la cohésion multiculturelle, le Centre social protestant ou Caritas. Avec le soutien du gouvernement, elles ont pu ouvrir la voie vers un changement des lois en faveur des réfugiés et des migrants. À cet égard, Voix d’Exils, qui s’occupe du problème des demandeurs d’asile et des réfugiés, ne fait pas exception à cette règle.

Je pense que le journalisme est un art. Les mots et les images sont les outils des journalistes. Ecrire, en jouant avec des mots est comme un silence lourd, un silence nécessaire avant la révélation finale. Ecrire est un exercice. La plume doit se montrer capable d’influencer le cœur des peuples…

Ma participation à ce cours est comme une nouvelle saison de ma vie, la saison pour devenir un papillon, un papillon qui est l’exemple de la perfection. La chenille qui est dépourvue de beauté d’apparence, devient un merveilleux papillon avec le temps. Dans son développement, le papillon rampe puis saute, il passe de la laideur à la beauté. Ce qui amène l’être humain au sommet des valeurs, c’est l’effort et la persévérance, comme William Faulkner l’a bien dit : «l’être humain devient éternel uniquement grâce à l’effort et de la persévérance».

Compte tenu de cela et au vu de ma formation professionnelle dans la bijouterie et le design traditionnel des bijoux, ainsi que ma connaissance de la peinture, de la caricature et de la photographie, je peux être utile en travaillant aux côtés des journalistes professionnels et c’est ainsi j’apprendrai les bases du journalisme.

Lire les articles et collaborer avec ce média m’aideront à mieux comprendre les problèmes des demandeurs d’asile afin de les aider au final. En respectant d’autres ethnies, d’autres religions, j’essayerai de donner à la société une image positive des réfugiés. Accepter les réfugiés est un signe d’ouverture d’esprit et de tolérance de la part de la société helvétique.

Je me réjouis de contribuer aux publications de Voix d’Exils car je suis convaincu que ce medium de communication entre les peuples, va au fil du temps s’épanouir tel le papillon.

Hossein Baghban

 ______________________

Membre de la rédaction neuchâteloise de Voix d’Exils

Je contribue à Voix d’Exils, parce que je crois que le blog va me donner l’occasion et le soutien nécessaires pour développer mes compétences et idées dans le but de fournir des informations utiles  aux migrants.

Ce blog est également important pour moi : parce qu’il me permet de créer, de travailler, de mettre à disposition mes compétences et idées au service des migrants ; mais également la possibilité de discuter et d’étudier le passé et l’actualité.

J’apprécie vraiment cette opportunité de travailler en tant que contributeur de Voix d’Exils, parce que ça me donne aussi le courage et l’esprit de m’intégrer à la société, ce qui me permettra de mieux la connaître.

Lamin, originaire de Gambie

I would like to work for Voix d Exils, because I believe it will give me the opportunity and the necessary support to develop my skills and ideas in order to provide a helpful source of informations to immigrants.

It is also significant to me, because it will allow me to create, work and advertise my skills and ideas to the immigrants and the opportunity to discuss and investigate the past, present and current events.

I really appreciate this opportunity to work for Voix d’Exils, because it will also give me the courage and spirit to integrate the society which allows me to know it better.

Lamin, from Gambia

______________________

C’est un grand plaisir pour moi d’avoir la chance de m’exprimer dans un blog qui s’engage pour la voix des sans voix dont je fais partie.

C’est une occasion formidable pour transmettre et éclaircir des situations ou des événements que les requérants vivent dans les sociétés d’accueil.

De plus, le message le plus important à mes yeux important que je souhaite faire passer est que l’immigration n’est pas un choix mais plutôt une chance et personne ne peut contredire un destin!

Toutes ces motivation m’ont incité à venir m’exprimer dans ce blog et je suis fier d’y contribuer et de fournir toute mon énergie au service des ceux qui n’ont pas la possibilité de s’exprimer.

Hochardan, originaire de Somalie

______________________

J’écris dans le blog Voix d’Exils pour servir de pont entre les requérants d’asile – dont je fais moi-même partie – et la population locale. Je souhaite créer ce pont dans le but que s’établisse un lien de sympathie et de considération mutuelle entre ces deux populations, mais également d’éclairer chacun sur les véritables réalités.

Chulio, originaire du Congo

______________________

Je suis venue à Voix d’Exils essentiellement pour m’exprimer librement, pour mieux comprendre notre réalité et être comprise, pour partager ce que je sais et informer. Écrire et pouvoir être lue partout à travers le monde est quelque chose d’extraordinaire.

Je suis extrêmement motivée par ma participation à ce programme parce qu’il m’offre la possibilité de m’intégrer à la culture suisse et me permet d’approfondir mes connaissances linguistiques en français.

Je suis une personne qui a des valeurs, dans lesquelles j’inclus l’éthique, la droiture personnelle, le professionnalisme et le dynamisme. En particulier, je ne supporte pas l’injustice et le mensonge et j’accorde beaucoup d’importance à l’honnêteté et à la fidélité.

Leyha G.S, originaire de Guiné-Bissau

______________________

Il est difficile, dans le monde actuel, de trouver un média destiné à l’expression libre des personnes migrantes. La découverte du blog « Voix d’Exils » a été pour moi une surprise ! Ma participation à sa rédaction est un plaisir ! Je suis heureux, en tant que réfugié, de donner de mon temps et de mon énergie pour contribuer, avec mes autres collègues, à développer ce blog.

Keerthigan SIVAKUMAR, originaire du Sri Lanka

______________________

Ecrire, c’est parler sans être interrompu !

J’écris  pour communiquer, donner ou demander une information.

J’écris pour expliquer une expérience, dénoncer une injustice. J’écris pour comprendre, pour mettre au clair des idées. Pour apaiser des colères, pour mieux appréhender la réalité qui est parfois hostile, parfois trop complexe, parfois trop belle pour la laisser s’envoler dans un présent sans traces.

Comme l’affirmait déjà le philosophe Jean Paul Sartre dans son ouvrage intitulé « Qu’est ce que la littérature, Ecrire c’est faire appel (…..) faire appel au lecteur pour qu’il confirme mon existence et l’existence de ce que je viens de découvrir en mettant  par écrit ».

Fbradley Roland, originaire du Cameroun

______________________

J’écris dans Voix d’Exils en premier lieu parce-que L’on peut lire ce que j’écris simplement grâce à un navigateur.  En second lieu, j’écris dans Voix d’Exils pour pouvoir exprimer mon opinion sur les questions de migration et de société. Enfin, je m’exprime dans Voix d’Exils pour donner des informations aux requérants(es) d’asile afin de stimuler des réflexions. A suivre…

Usaque  BAHATI WAMUNGU

______________________

C’est un privilège pour moi de participer à la rédaction vaudoise de Voix d’Exils, en tant que représentante des requérantes d’asile, et d’y contribuer en donnant une approche féminine au sein d’une équipe de rédacteurs en majorité composée d’hommes. Voix d’Exils est un blog dans lequel je peux m’exprimer librement, ou je peux faire passer le message des «sans voix», afin d’aider à améliorer leur situation et à trouver des solutions. Par ma contribution à Voix d’Exils, je peux aussi leur transmettre des informations qui peuvent leur servir pendant la longue démarche de la procédure d’asile.

Le blog me permet aussi de faire des nouvelles rencontres avec des gens de différentes cultures, d’échanger des idées, de m’enrichir et d’améliorer mes connaissances linguistiques. Tout ceci va certainement m’aider à m’intégrer au sein de la communauté suisse.

***

It’s a privilege for me to participate in Vaud canton’s editing group of Voix d’Exils as a representative of asylum seekers, and to contribute by giving my female approach in the group of the editors in majority composed of men. Voix d’Exil is the blog where I can freely express myself, where I can make to pass the message of the “ones who doesn’t have voices”, so that it will help to improve their situation and to find solutions. By contributing in Voix d’Exils, I can also transfer them the informations, which can serve them during the long asylum procedure.

The blog permits me also to meet new people of different cultures, to exchange ideas, to enrich myself, and to improve my linguistic knowledge. All these will certainly help me to integrate the swiss community.

Javkhlan TUMURBAATAR

______________________

J’écris pour pouvoir m’exprimer, cela m’aide beaucoup. Je lis énormément de livres chez moi et j’ai de la facilité à écrire. J’aime transmettre des informations aux gens pour les aider et d’autant plus si ce sont des requérants d’asile comme moi, car nous sommes tous dans la même situation.

Giorgina DAKHEEL

______________________

La vie est un processus dans lequel l’homme a des devoirs mais aussi des droits. Il arrive parfois qu’on soit victime de ses opinions et de ses choix qu’on exploite toute occasion pour affirmer sa personnalité, réclamer sa dignité et sa liberté.

Ma présence à Voix d’Exil traduit ma volonté d’extérioriser ce que je pense sans brimer autrui.

Hubert YIGO

______________________

Ecrire c’est s’ouvrir aux autres, c’est livrer aux autres ses sentiments cachés, ses douleurs, ses chagrins, ses angoisses, mais aussi ses joies. Lorsqu’a un moment de ta vie les différentes pesanteurs de ton univers te contraignent à abandonner ta terre natale, tes amis, ta famille et tous ce que tu as de plus cher pour affronter l’inconnu ; le seul moyen de te retrouver ne peut que résider dans l’écriture, surtout pour celui qui a la chance de savoir manier la  plume. J’ai donc décidé de m’inscrire à Voix d’Exil pour écrire, m’ouvrir aux autres, partager avec les autres l’expérience de l’aventure et pour tenter de comprendre les réalités de la vie de mes amis requérants.

Clément AKE

______________________

To change lives, educate and inspire

There are so many things which can be great about blogging with Voix d’Exils and working as part of the Voix d’Exils staff. Like many careers, these things can influence and change lives to experience them.

Blogging is great because it gives me the opportunity to explore current and past issues of the immigrants and national or sectoral significance in a manner that permits me to develop a deep personal understanding on how immigrants, government agencies and key decision making individuals function. And i have the impression that voices of many immigrants will be heard through Voix d’Exils as many are really faced with many different kinds of challenges in life.

If I want to state a large ego, then blogging can permit me to display my work to the immigrants, the government and the public as a whole. If I wish to inform the public and their grasp of key events, then it permits me access to a vehicle that can reveal important information to a wide audience.

And if I revel in trying to blog concisely and with good judgement on key issues which a blog story consists of, then blogging can be satisfying.

It also gives me the opportunity to provide people with information they might otherwise not obtain.

Blogging affects anyone that reads. It’s a far reaching and usually honorable job.

And lastly but not least, I blog to change lives, educate, create and to inspire.

Wakida

______________________

Il est dur de supporter une vie sans perspectives d’avenir.

Cela fait longtemps que je vis dans le provisoire et comme moi, nombreuses sont les personnes dans ce monde qui vivent dans le temporaire.

Ils portent  parfois l’horreur de ce qu’ils ont subi. La rupture avec leur passé est souvent violente et ils sont en état de deuil par rapport à tout ce qu’ils ont abandonné. C’est comme s’ils vivaient à côté de la vie.

Depuis que je me suis installé dans le provisoire, j’ai cherché le refuge dans les mots. J’avais un souffle de plongeur malgré le sentiment d’enfermement, d’impuissance, de peur et de perte de dignité.

Un homme submergé par les malheurs et penché sur ses feuilles s’accroche avec ses dernières forces pour essayer de changer n’importe quoi.

On peut parler, crier, mais les paroles s’en vont et il ne reste que les écrits.

L’écriture est notre moyen d’aller au fond de nous-mêmes, au plus profond de notre âme pour soulager nos chagrins.

L’écriture nous libère, car elle nous permet de remporter une victoire sur le moment.

Chaouki DARAOUI

________________________

Après une longue et interminable bataille, je n’avais pas d’autre choix que de partir en catastrophe de mon pays pour sauver ma vie, laissant derrière moi toutes les personnes que j’aime profondément, et tout ce que j’avais mis des décennies à construire. Je fuyais dans l’espoir de trouver un refuge, la paix de l’esprit et une vie nouvelle sur le vieux continent.

Suite à un voyage périlleux et difficile, dont je ne souhaite plus jamais me rappeler, je débarque en Suisse dans le CEP (Centre d’ Enregistrement et de Procédure) de Vallorbe. C’est là que débute pour moi un nouveau combat ; mais un combat qui sera cette fois-ci psychologiquement et mentalement difficile et bien différent du précédent car ici, le système hostile mis en place par le législateur fait plus de victimes que les stupéfiants et les malades d’Alzheimer. Une véritable machine à tuer. Voici la raison qui me pousse à vouloir communiquer à propos de cette situation, afin de mettre en lumière ce que vivent les migrants en général, et les requérants d’asile en particulier, qui ont besoin de se faire entendre.

La question qui se posait à l’époque était précisément comment m’exprimer ?

Me lever le matin et me faire entendre sur la place publique ? Non, car je craignais d’être assimilé à un agitateur.

Aller dans les églises et les mosquées ? Non, car tout le monde n’est pas croyant.

Collaborer avec les médias ? Non, car le chemin était long et complexe.

Une seule réponse s’offre à moi aujourd’hui: m’exprimer en urgence sur le blog de Voix d’Exils, afin d’en faire une plaque tournante, un canal d’échanges entre les migrants et la population suisse.

C’est ainsi que j’espère que mes écrits ne sombreront pas dans l’oubli et pourront changer quelque chose à notre situation.

Gervais NJIONGO DONGMO

________________________

Vous savez que le monde est grand ; mais grâce aux nouvelles technologies il est devenu tout petit !

Les gens passent maintenant le plus clair de leur temps sur internet. Sur la toile, on peu écrire quantité de choses, exprimer nos idées. Via un site internet, on peut informer les gens et comprendre les différents modes de vie. Parfois, les informations produites peuvent s’avérer très utiles.

Aujourd’hui, le blog voixdexils.ch, qui est réalisé par notre équipe, ouvre un angle de 360 degrés de possibilités pour la création d’informations nouvelles qui traitent de migration.

Peace

________________________

Si j’écris dans un blog, c’est d’abord pour me faire plaisir ! Cela me permet de communiquer avec des gens de différentes cultures.

Je peux également leur transmettre de l’information sur l’actualité, ce qui leur donne l’occasion de réagir et de pouvoir partager leurs opinions.

Le blog m’offre aussi la possibilité d’échanger des idées, et le fait de dialoguer avec les gens me donne l’impression de voyager à travers le monde.

Jean KAMUNGA SHEBA MULUNDA

________________________

Je dessine et j’écris ici…

Car l’art et l’information sont la fenêtre qui me permet de voir la réalité; je continue ici ce que j’ai commencé ailleurs.

Nashwan HASHIM BAMARNI

________________________

La défense des droits de l’homme est une activité qui ne peut se développer dans le monde moderne sans l’aide de la technologie de pointe. Etant un défenseur invétéré des droits de l’homme dans mon pays, mon activisme est l’un des facteurs principaux qui m’a poussé à devenir un blogueur chevronné.

Je passe aujourd’hui une partie de mes journées à manier deux outils issus de deux époques différentes, mais qui poursuivent néanmoins la même finalité. Il s’agit de la plume et du clavier.

Avec ces outils, j’anime des supports de partage et de diffusion d’informations, afin de faire bénéficier les lecteurs de mon expérience et de ma maigre connaissance de la justice humaine.

Ce blog est ainsi un support de plus à nourrir.

Hassan CHER

________________________

Ma participation au sein de la rédaction de Voix d’Exils m’apportera sans doute de nouvelles cordes à mon arc.
En tant que demandeur d’asile de longue date, je compte mettre mon vécu au service de l’élaboration de ce blog, porteur des messages des sans voix.

Niangu NGINAMAU

________________________

Voix d’Exils me donne l’opportunité d’exprimer mon opinion et mes idées. Aussi, ce blog me permet d’entrer en contact avec des gens pour échanger des idées et pour rencontrer de nouvelles cultures. Tout cela ne peut que faciliter mon intégration au sein de la société suisse.

Basmah HUSSAIN

________________________

J’ai choisi de travailler pour Voix d’Exils, parce que je souhaiterais partager avec vous mes idées. J’espère aussi que ma contribution aura un impact sur la réalité qui servira notre bien à tous.

I choose working with Voix d’Exils, because I have ideas which I would like to share with you. Also, I would like to make a useful and effective change for us.

 Rima ABDEL-FATTAH

________________________


3 Commentaires a Pourquoi on s’exprime sur Voix d’Exils?

  1. BERHE Ymesel dit :

    Pour quoi je choisis voir d’exils, parce que si je lisais beaucoup et j’avais communiquer avec les gens, je crois que j’apprendrais de parler la langue
    de français et ça peut avoir mon utilité.

    BERHE Ymesel

  2. MOUSTAPHA ABDOU KHADER dit :

    Chacun a le droit d’être entendu, cependant pour cela nous devons nous exprimer, le faire dans le respect de chacun sans insulte sans racisme, sans guerre politique, uniquement se sentir libre et ensemble s’exprimer, écouter tout en recherchant les meilleures solutions.
    Les idées ne sont pas seulement celles venant de là haut, je crois en la valeur de chacun dans ce qu’il peut apporter de positif et de construire pour le mieux. voila donc les raisons pour les quelles je m exprime sur ce blog. Nous sommes en quelques sortes les yeux et bouches des requérants.

  3. Falikou Bamba dit :

    En ces temps qui courent ,la presse surtout ecrite est incontestablement la voix des sans voix ,pour ne pas dire la voix des oublies et des plus faibles..
    etre requerant d’asile est parfois difficile,si ma participation peut faire avancer les choses,donner de la voix ,du courage a mes semblables requerant d’asile ,j’y adhere completement ..
    cependant ,ma participation a voix d’exil me permettra,moi passionné de communication ,dans tous les sens du terme ,d’apprendre d’avantage sur le journalisme..
    n’as t’ont pas dit, »que toutes personnes est habilite a etre etranger un jour … »

Répondre

Votre message ne sera envoyé que si tous les champs marqués d'un *     sont remplis

Nom: *

WordPress Video Lightbox Plugin