Sous les flots de la souffrance

Bord de mer avec une charrette à âne en Gambie. Auteur: Ikiwaner CC BY-SA 3.0

Bord de mer avec une charrette à âne en Gambie.
Auteur: Ikiwaner
CC BY-SA 3.0

Poème

Ce poème dessine par des rimes libres le désarroi d’une Afrique qui perd encore ses fils et ses filles en mer.

Par un azur au regard masqué sous la mélancolie

Les perdrix déclament leurs mélopées habituelles

Narguant le chasseur esseulé dans sa forêt de pensées

Aveuglé par la mélodie lugubre des tristes ouïe-dire

 

Les mortiers renversés à l’autel des glabres sorciers

Ne révèlent plus les confidences de l’outre monde

Univers des ancêtres aux traditions défraîchies

Bégayant encore pour dire les secrets de pleine lune

Dans les chaudes chaumières aux espoirs évanouis

Les patenôtres matinales se sont très tôt estompées

Pour céder place à la réalité béante des disparitions

Des fils exilés pour ramener les jours meilleurs

 

Cette fois-ci, les pilons de l’aube ont épousé la terre

Imbibée par les larmes des jérémiades maternelles

Qui pleurent devant l’infortune d’un destin tragique

Endeuillant les braves vestales aux pagnes décolorés

 

La vie n’étant plus que jeu d’illusions trompeuses

Efface obstinément l’ombre des espérances consolidées

Fruits des parturitions d’hier endurées dans l’amour

Pour l’équilibre de cette humaine nature indomptable

 

Sous les baobabs ancestraux des conclaves nocturnes

Les sages ne mâchent plus le cola amer des conciliabules

Devant les échos tristes venus des simouns du Sahara

La smalah n’est pas consolée par le silence de l’océan

Tel un mirage au-dessus des eaux devenues hystériques

L’ange aux ailes diaphanes recueillant les pauvres âmes

Verse ses larmes de compassion dans les flots insoumis

Pour enfin percer les nuées divines vers le périple ultime

 

Dans les profondeurs abyssales de la Méditerranée

Sous un soleil sourd et impassible à l’extrême

La grande bleue, tel un ogre avale encore l’existence

Pour offrir un néant cauchemardesque tant redouté

 

Issa

Membre de la rédaction vaudoise de Voix d’Exils